Tension des muscles cardiovasculaires

Test pour mesurer la tension musculaire cardiaque et vasculaire

Points saillants :

  • Isolation des muscles auriculaires, ventriculaires, trabéculaires et du pilier du cœur ainsi que de l’aorte thoracique et abdominale et des artères coronaires
  • Mesures isométriques de la tension des tissus verticaux
  • Avant le dépôt de la demande d’autorisation (conforme aux BPL) ou études exploratoires (ne respectent pas les BPL)
  • Rats, cobayes, lapins, chiens

Mesure de la tension musculaire cardiaque : La contraction du pilier du cœur et des muscles ventriculaires découle d’une dépolarisation transitoire des myocytes dans le cœur (potentiel d’action). Non seulement la modification du potentiel d’action du cœur a-t-elle une incidence sur l’électrophysiologie de l’organe, mais aussi sur ses propriétés mécaniques. Grâce aux paramètres de la contraction et de la relaxation comme un phénomène intégré, il est possible de mesurer la durée du cycle de contraction-repolarisation dans les tissus cardiaques pour connaître les effets du produit à l’étude sur le transport électrogénique (courants ioniques) et la structure protéique de la contraction.

Mesure de la tension vasculaire : Les changements dans la tension artérielle découlent des variations de l’élasticité et de la tension dans l’arbre artériel. Ces changements sont assujettis à des facteurs exogènes et endogènes qui affinent la contractilité des tissus. Grâce aux paramètres de la contraction et de la relaxation comme un phénomène intégré, il est possible d’analyser l’amplitude et la durée du cycle de contraction dans le muscle aortique pour quantifier les effets du produit à l’étude sur les structures qui participent à la tension vasculaire et, indirectement, à la pression artérielle.

Plan de l’étude :

  • Nombre de tissus exposés au produit à l’étude : 5 tissus
  • Nombre de concentrations testées avec le produit à l’étude : 4
  • Stimulation : fréquences simples ou multiples, stimulation du champ électrique
  • L’étude s’appuie sur des contrôles positifs, négatifs et du composé

Résultat de l’étude :

  • Évaluation quantitative des effets des concentrations de plus en plus élevées d’un produit à l’étude sur des paramètres comme l’amplitude, les rythmes de contraction et de relaxation
  • Détermination de la valeur EC50 (le cas échéant)
  • Rapport imprimé et électronique conforme aux critères de la FDA et prêt pour la demande d’autorisation par voie électronique pour mettre le médicament en marché
  • Interprétation holistique d’un signal positif qui tient compte de toutes les autres données

Recommandation de lectures :

  1. Allen DG. Kentish JC., « The cellular basis of the length-tension relation in cardiac muscle », Journal of Molecular & Cellular Cardiology, 1985, 17, 9, pp. 821-840.
  2. Manring A. Anderson PA., « The contractility of cardiac muscle », Critical Reviews.
  3. Lucchesi BR., « Role of calcium on excitation-contraction coupling in cardiac and vascular smooth muscle », Circulation, 1989, 80, 6 sup., IV1-13.
  4. McCall D., « Excitation-contraction coupling in cardiac and vascular smooth muscle: modification by calcium-entry blockade », Circulation, 1987, 75, 6 Pt 2, V3-14.